Press Release

Le Sabin Vaccine Institute reçoit 35 millions de dollars de la BARDA avec un potentiel pouvant atteindre jusqu’à 214 millions de dollars pour les vaccins Ebola-Soudan et Marburg

Le Sabin Vaccine Institute remporte un contrat avec la BARDA dont le potentiel de financement pourrait atteindre 214 millions de dollars pour les vaccins contre les virus Ebola-Soudan et Marburg

Le Sabin Vaccine Institute produira jusqu’à 100 000 doses de vaccin de Sabin contre le virus Ebola-Soudan dans le cadre d’un nouveau contrat pluriannuel avec la BARDA

WASHINGTON, 12 janv. 2023 (GLOBE NEWSWIRE) — Le Sabin Vaccine Institute a annoncé aujourd’hui que la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA) avait attribué à Sabin un contrat pluriannuel avec un potentiel de financement pouvant atteindre 214 millions de dollars pour faire progresser le développement et la production de candidats vaccins à dose unique pour les maladies que causent les virus Ebola-Soudan et Marburg.

Il n’existe actuellement aucun vaccin autorisé contre les virus Ebola-Soudan et Marburg, qui causent des fièvres hémorragiques et tuent à peu près la moitié des personnes infectées.

La BARDA, qui fait partie de l’Administration pour la préparation et la réponse stratégiques (Administration for Strategic Preparedness and Response, ASPR) du Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis, investira au départ environ 35 millions de dollars pour produire jusqu’à 100 000 doses de vaccin de Sabin contre le virus Ebola-Soudan (ChAd3-SUDV). Ces vaccins pourront être utilisés dans le cadre des efforts actuels de préparation des États-Unis et en réponse aux futures épidémies mondiales.

Le vaccin de Sabin a été le premier à arriver en Ouganda lors de la récente épidémie de virus Ebola-Soudan qui a tué 55 personnes après que l’Organisation mondiale de la Santé l’a inclus comme l’un des trois vaccins pouvant être utilisés dans un essai contre les cas d’épidémie en Ouganda. Le pays a déclaré que l’épidémie d’Ebola-Soudan s’était terminée le 11 janvier, quatre mois après le premier cas confirmé.

« Sabin est parvenue à fournir des doses de vaccin contre l’Ebola-Soudan en Ouganda dans les 79 jours qui ont suivi le début de l’épidémie, ce qui est réellement impressionnant », a commenté Amy Finan, présidente-directrice générale de Sabin. « Ce nouveau contrat permet à Sabin de produire jusqu’à 100 000 doses afin que le monde soit préparé à l’avance aux futures épidémies. »

En plus de participer aux récentes activités contre les épidémies, Sabin poursuit son plan de développement au Soudan et a initié la planification d’un essai clinique de phase 2 en Ouganda et au Kenya. Sur la base des précédents essais cliniques, le vaccin de Sabin contre l’Ebola-Soudan est sûr et immunogène, et lors d’études sur des primates non humains, il a démontré son efficacité, sa protection à action rapide et sa durabilité jusqu’à 12 mois.

Outre le vaccin ChAd3-SUDV de Sabin, le contrat comprend aussi un soutien à la fabrication du vaccin de Sabin contre le virus Marburg (ChAd3-MARV), consistant en la production de doses pouvant également être utilisées dans des essais et en réponse à une possible épidémie de virus Marburg. Pas plus tard qu’en juillet de cette année, deux personnes sont mortes au Ghana après avoir été infectées par le virus Marburg, renforçant ainsi le besoin urgent d’un vaccin.

Le nouveau contrat s’appuie sur un partenariat avec la BARDA qui a débuté en 2019, lorsque l’agence a attribué à Sabin un autre contrat pluriannuel d’une valeur de 128 millions de dollars pour poursuivre le développement de vaccins contre les virus Marburg et Ebola-Soudan.

« L’aide que nous apporte la BARDA en tant que partenaire est inestimable alors que nous prenons ces mesures essentielles pour nous préparer aux pandémies », a ajouté Mme Finan. « L’épidémie d’Ebola-Soudan en Ouganda a souligné qu’il était réellement crucial de disposer de solutions prêtes à l’emploi. Nous possèderons désormais des ressources suffisantes pour réagir rapidement à une telle épidémie à l’avenir. »

Ce projet sera financé en totalité par des fonds fédéraux du Département de la Santé et des Services sociaux, l’Administration pour la préparation et la réponse stratégiques et la Biomedical Advanced Research and Development Authority, sous le contrat numéro 75A50123C00010.

À propos du Sabin Vaccine Institute

Le Sabin Vaccine Institute est l’un des principaux défenseurs de l’élargissement de l’accès aux vaccins et de leur adoption à l’échelle mondiale, de l’avancement de la recherche et du développement de vaccins et de l’amplification des connaissances et de l’innovation en matière de vaccins. Libérant le potentiel des vaccins par le partenariat, Sabin a bâti un écosystème robuste de bailleurs de fonds, innovateurs, agents de mise en œuvre, praticiens, décideurs politiques et parties prenantes publiques pour faire avancer sa vision d’un avenir où les maladies évitables ont enfin disparu. En tant qu’organisation sans but lucratif comptant trois décennies d’expérience, Sabin s’est engagée à trouver des solutions qui durent et à étendre tous les bienfaits des vaccins à l’ensemble des individus, peu importe qui ils sont et où ils résident. Chez Sabin, nous sommes convaincus que les vaccins ont le pouvoir de changer le monde. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site www.sabin.org et suivez-nous sur Twitter, @SabinVaccine.

À propos des virus Ebola-Soudan et Marburg

Ebola-Soudan et Marburg font partie de la famille des filovirus. Les deux peuvent causer des fièvres hémorragiques sévères chez l’humain et les primates non humains. Aucun traitement thérapeutique de ces fièvres hémorragiques n’a été autorisé à ce jour. Les virus Marburg et Ebola sont transmis aux humains par des animaux infectés, en particulier les chauves-souris frugivores. Une fois qu’un être humain est infecté, ces virus peuvent se propager à d’autres par le biais d’un contact personnel étroit ou d’un contact avec des fluides corporels. L’isolation des personnes infectées constitue actuellement la principale stratégie pour contrôler les filovirus.

Marburg a été le premier filovirus à être reconnu en 1967 lorsque des épidémies de fièvre hémorragique ont été signalées dans plusieurs laboratoires basés en Europe, y compris dans la ville de Marbourg, en Allemagne. Le virus Ebola a été identifié en 1976 lorsque deux épidémies se sont produites simultanément dans le nord du Zaïre (devenu la RDC), dans un village près de la rivière Ebola et dans le sud du Soudan. Ces épidémies ont impliqué ce qui s’est finalement avéré être deux espèces différentes de virus Ebola ; chacune devant son nom à la nation dans laquelle elle a été découverte.

Pour toute demande des médias :

press@sabin.org

Contact auprès des médias :
Monika Guttman
Spécialiste des relations avec les médias
Sabin Vaccine Institute
+1 (202) 662-1841
press@sabin.org

Une photo accompagnant ce communiqué de presse est disponible à l’adresse https://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/539c9127-e5d6-4b32-9e89-780f7461314b/fr

GlobeNewswire Distribution ID 8729001

Author Since: Dec 03, 2021

Related Post